DAR 15 - Centre Pénitentiaire des Dardelles, Genève GE

Années 2015
Tailles XXL
Client Canton de Genève
Coût 185 Mio. CHF
Architectes IPAS Architectes SA
Typologies Habitation
Coopération HRS Real Estate SA, AB Ingénieurs SA, ZS Ingénieurs Civils SA, Amstein + Walthert SA, Priora FM SA, Préface Sàrl, La Touche Verte
Statuts Primé
Commission Concours - 2. Prix
© Visualisations Dunedin Arts AG
Team Egger Michel
Ott Eric
Desaules Michael
Martinez David
Thiébaud Romain
Lieu Champ-Dollon, GE

Information

Programme:

Centre pénitentiaire. Aménagements extérieurs.

Description:

Implantation : Ce bâtiment est tel un mur qui trace le paysage, qui ose l’écart, entoure l’agitation d’une microsociété carcérale. L’impact visuel de la prison sur le paysage est donc celle d’une forteresse qui isole deux mondes. De l’extérieur la singularité de la proposition, son intérêt est une discrétion préservée, le silence, une cohabitation lisse à l’échelle du paysage rurale qui l’entoure. Derrière l’ombre de ce mur les bâtiments adoptent le profil bas propre à un monde introverti, à la recherche de sérénité, d’évidence, permettant de mobiliser sa conscience à l’introspection. Architecture: L’ambition est de proposer un fonctionnement social à l’intérieur de la prison, proche de celui à l’extérieur, limitant ainsi au maximum le sentiment d’enfermement, un cadre permettant une réconciliation progressive du détenu avec lui-même et la société. A cela s’ajoute le discours public fondé sur un message sécuritaire, qui s’oppose à la pratique professionnelle quotidienne, aux rapports du personnel avec les détenus. C’est pourquoi il semble nécessaire de mettre en avant les relations interindividuelles du face-à-face et la nécessaire cohabitation. Fort de ce constat l’intérieur des bâtiments propose un équilibre entre rigueur et liberté de mouvement, limitant ainsi la multiplication des postes de contrôles propices à l’accroissement des tensions, des confrontations avec le personnel etc… L’objectif étant de répondre à la fois efficacement à la gestion des risques (tout en limitant les contrôles) et de produire un cadre compatible avec une logique de réinsertion.