PAR 20 - Cache-Cache, Collège des Parcs, Neuchâtel NE

Années 2020
Tailles M
Client Ville de Neuchâtel
Coût 15 Mio CHF
Architectes IPAS Architectes et Planificateurs SA
Typologies Education
Coopération RBA SA
Statuts Projet
Commission Concours
© Visualisations Axel Burkhard
Team Ott Eric
Egger Michel
Thiébaud Romain
Marconato Loïc
Burkhard Axel
Lieu Neuchâtel, NE

Information

Programme:

Avec ce projet, nous visons une société non pas figée dans ses acquis, mais une population qui traitera la planète avec plus de sympathie, une génération attentive à l’échelle écologique. Nous sommes convaincus qu’à ce jour il faut basculer dans une ère de sobriété énergétique par une démarche qui vise à économiser à la fois l’énergie mais aussi les ressources qu’offre notre planète. Dans ce contexte, les enjeux liés à des contrats de performance architecturale et énergétique ne suffisent plus. L’approche proposée est une fine méthode qui produit des coïncidences poreuses entre sensibilité au lieu et écologie, une manière d’unir ces deux composantes. Cela permet de doter au projet une saillance dans l’espace (caractère physique) et une prégnance dans le temps (rôle pivot à un moment donné) comme un baromètre de l’esprit plus ou moins révolutionnaire de notre époque. Une nouvelle forme de valorisation du lieu voit ainsi le jour ; le sol, les bâtiments existants deviennent le gisement dont on extrait la matière première pour la refaçonner aux nouveaux besoins. Durabilité, soutenabilité, anti-banalité, sensibilité : l’approche permet de s’appuyer sur les éléments fondamentaux et singuliers de la situation, sur les traces à révéler et les envies à concrétiser pour se projeter dans un futur plus responsable.

Description:

Dans notre société plurielle, quelle école voulons-nous pour nos enfants ? quelle société voulons-nous leur léguer ? L’école des Parcs est l’élément singulier du lieu. Il est la trace à révéler, l’acteur qui doit être éclairé. L’objectif de ce concours dépasse le simple enjeu d’une performance poétique isolée, il doit être à la fois l’amorce esthétique d’un renouvellement territorial et l’enjeu d’un signal politico-écologique fort. Ce projet propose une forme élémentaire adaptée à l’allure des édifices voisinant, l’ambiance écologique urbaine régionale. Les matériaux utilisés, la forme du bâtiment sont choisis en fonction de la topographie et du climat local. Cette démarche permet à l’être humain d’ordonner ses propres perceptions, d’identifier les objets, de leur attribuer une signification pratique mais aussi d’éprouver des sentiments à leur égard. La sensation résulte ainsi d’un jeu permanent entre les idées d’espaces et l’emploi ou réemploi des matériaux qui sont et existent sur le site. Le surgissement d’émotions peut ainsi être facilité par la perception de dispositions attrayantes, ludique et progressive qui permettra à l’enfant de développer des capacités intellectuelles à partir d’expériences concrètes.